dBâti sur la partie la plus étroite de la presqu’île de Saint-Jean-Cap-Ferrat, ce véritable Palais, dominant d’un côté la rade de Villefranche et de l’autre la baie de Beaulieu, est l’un des plus beaux monuments historiques de la Côte-d’Azur.

Lieu de villégiature de tout ce que l’Europe et l’Amérique du Nord compte de plus élégant et de plus fortuné, le Cap Ferrat est choisi en 1905 par la Baronne Ephrussi de Rothschild pour édifier une de ces « folies« , inspirées des grandes demeures Renaissance de Venise et Florence.

Aujourd’hui, la villa est le seul lieu de mémoire de la Côte-d’Azur ouvert au public, témoignage de ces demeures de milliardaires qui, à la Belle Epoque, ont « créé » la Riviera.s

La Villa est entourée par sept magnifiques jardins à thèmes où le visiteur peut découvrir, au hasard de sa promenade, la symétrie exacte du jardin à la française, la végétation luxuriante des jardins espagnol et florentin, les multiples variétés de roses de la roseraie, les essences rares du jardin exotique ou les vestiges archéologiques du jardin lapidaire…
Epouse du riche banquier Maurice Ephrussi, Béatrice Ephrussi de Rothschild met d’emblée sa fortune au service de sa passion pour les arts et les grands projets : somptueuses demeures, collections inestimables…
Voyageuse insatiable, elle affirme son goût pour la nature autant que pour tous les témoignages du génie artistique et mobilise experts et marchands quand elle fait élever la villa du Cap Ferrat.
Un peu fantasque, la Baronne Ephrussi aime à faire du rose la couleur dominante de la villa, à convier ses amis à des réceptions rappelant les fastes de la cour de Marie-Antoinette, et à faire de sa maison un véritable zoo exotique avec ses compagnons favoris : perruches, singes, mangoustes, gazelles, antilopes, flamants roses…

Béatrice Ephrussi s’éteint en 1934 à l’âge de 75 ans.
Elle lègue son magnifique Palais du Cap Ferrat, riche de collections, à l’académie des Beaux-Arts de l’Institut de France.
La Villa Ephrussi de Rothschild est la propriété de l’Académie des Beaux-Arts.

Grâce aux marchands et experts dont elle a su se faire des amis, la Baronne Ephrussi de Rothschild prospecte à travers le monde entier. Elle fait de la villa de Saint-Jean-Cap-Ferratune demeure de collectionneur épris d’éclectisme, où porcelaines, tableaux de maître et pièces de mobilier se côtoient dans un souci permanent d’harmonie.

Les salons Louis XV et Louis XVI situés au rez-de-chaussée, recèlent de remarquables pièces de mobilier et des tableaux du XVIIIème siècle, ainsi qu’une fabuleuse collection de porcelaines.c

Le premier étage de la villa présente les collections les plus délicates de la Baronne Ephrussi.
Le salon des tapisseries, dont le mobilier Jacob est recouvert de tapisseries de Beauvais, mais aussi le salon des singeries ou celui consacré à Fragonard en constituent les fleurons.

x

qs