lLa Route des Peintres de la Lumière est une invitation au voyage au cœur de la Provence : elle vous entraînera sur les traces de ces artistes passionnés qui ont marqué la période 1875-1920.
Véritable découverte de la région à travers le regard de ceux qui l’ont exaltée, vous pourrez apprécier les paysages et la luminosité qui ont inspiré ces peintres de renom à partir des plus belles vues et des lieux insolites que nous avons sélectionnés dans ce guide.
La Provence de Cézanne, de Van Gogh, de Seyssaud est toujours là. Si parfois les paysages ont changé, la lumière et les couleurs, elles, demeurent immuables et vous montreront le chemin.

Vous découvrirez les sites qui sont à l’origine des œuvres qui vous ont plu et vous rencontrerez les peintres sur leurs lieux de création dans les musées régionaux qui les consacrent ou bien, au cours de vos voyages lointains, dans les grandes capitales du monde.
Le choix de la période, forcément limitatif, s’impose en fonction de notre objectif de découverte mais aussi parce que la période fin XIXème et début XXème siècle est un véritable « âge d’or« .
La Provence est à cette époque, le lieu de toutes les recherches novatrices, le « creuset » des nouvelles tendances picturales. Aussi, les tableaux représentant les sites provençaux vont-ils s’imposer comme autant de signes dans l’histoire de la peinture : Marseille, l’Estaque, Saint-Tropez,Martigues… tous ces lieux ont été peints comme jamais ils ne l’avaient été.
Pour partir en toute liberté à la découverte des régions célébrées par les peintres les plus illustres, originaires ou adoptifs du pays, Nous vous suggérons un itinéraire de plusieurs jours. Parcours idéal pendant vos courts séjours en région.
Un programme « à la carte » qui peut se moduler selon votre convenance.
Nous souhaitons que cette approche vous incite à mieux découvrir notre région…q

De toutes les régions célébrées par les artistes de 1875 à 1920, la Provence reste la terre d’élection des peintres naturalistes et avant-gardistes qui dominèrent cette période. La diversité des paysages et la lumière du Midi ont inspiré de nombreux peintres locaux tels Cézanne à Aix-en-Provence, Monticelli à Marseille, tout en exerçant un attrait important sur ceux étrangers à la région tels Van Gogh et Gauguin en Arles ou Signac et Matisse à Saint-Tropez.
Dans quelle région de France la lumière est-elle plus exaltée qu’en Provence? Très tôt les artistes ont exploité les ressources esthétiques de notre région en travaillant sur le motif. L’importance que prend la couleur dans l’évolution de l’art pictural des années 1870-1880 attire de nombreux artistes dans le midi.
Lieu de villégiature ou de passage pour certains peintres, d’intense création pour d’autres, la Provence est pour toujours vivante, par leurs œuvres, dans les plus prestigieux musées du monde. De même, trouvera-t-on en Provence des artistes fidèles à la tradition figurative, « les naturalistes », à côté de ceux qui ont tantôt fait évoluer, tantôt fait éclater celle-ci, pour substituer à un monde de lumière, un monde de couleurs.

Ils deviendront alors les « impressionnistes« , les « fauves » et plus tard les « cubistes« .
Evénement majeur dans la vie culturelle régionale, l’exposition « les Peintres de la Couleur en Provence » organisée par le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur de février à avril 1995, est venue apporter un éclairage sur l’ensemble des tendances picturales régionales qui ont dominé cette période.

Les Peintres Naturalistes

Le paysage, qui est certainement la plus grande conséquence picturale du XIXème siècle, trouve en Provence ses lettres de noblesse dans les mêmes années qui voient à Paris l’émergence de l’impressionnisme.
Les foyers de créations issus des écoles locales de dessin et de peinture que les Granet, Loubon, mais aussi Guigou et d’autres ont engendré àMarseilleAix-en-ProvenceToulon… poursuivent les traditions tout en bousculant déjà les habitudes.

Les Fauves de Provence

Ils sont considérés comme des « Provençaux » en raison de leur

naissance et de leurs attaches familiales, mais ils ont reçu à un moment donné le choc de la couleur dont le fauvisme traduit, à partir de 1905, la violence intrinsèque. Ils ne seront pas tous fidèles à cette modernité dont ils ont été quelquefois les avant-gardistes en Provence.
Nous les connaissons sous les noms de Camoin, Chabaud, Seyssaud, Lombard, Verdilhan…L’attrait du Midi

Qui sont ces peintres qui viennent du Nord vers le Midi, attirés par la lumière, et plus encore par un rêve de peinture? Nombreux répondent à l’appel de Van Gogh qui s’exclame depuis Arles : « Tout l’avenir de l’art nouveau est dans le Midi« .
Parmi eux, Gauguin suivi quelques années plus tard de Signac, Matisse, Braque, Derain, Dufy viendront peindre la Provence et immortaliseront des sites comme Saint-TropezCassisou l’Estaque.
Mais il faut un peintre né et mort en Provence pour tenir lieu ici de « maître » aux artistes du début du XXème siècle : Cézanne, dont les « Sainte-Victoire », portent le renom de la Provence à New-York, Philadelphie, Moscou, Londres, Saint Petersbourg…