Population (recensement 1999) : 4 506 253 habitants, soit 7,5 % de l’ensemble de la population française.
Superficie : 31 399 km².
Capitale : Marseillecarte-paca

Provence – Alpes – Côte d’Azur se compose de six départements :

les Alpes-de-Haute-Provence (04) (chef-lieu : Digne-les-Bains)
les Hautes-Alpes (05) (chef-lieu : Gap)
les Alpes-Maritimes (06) (chef-lieu : Nice)
les Bouches-du-Rhône (13) (chef-lieu : Marseille)
le Var (83) (chef-lieu : Toulon)
le Vaucluse (84) (chef-lieu : Avignon)

La région compte 963 communes, dont 34 de plus de 20 000 habitants, qui représentent plus de 58,3 % de la population régionale. 90 % des habitants résident dans les trois grandes métropoles, Marseille ,Nice, Toulon, ou les nombreuses villes moyennes de plus de 2 000 habitants. Cinq pôles urbains (Marseille / Aix, Nice, Toulon, Avignon, Cannes / Grasse / Antibes) regroupent 61,8 % de la population. Quatre agglomérations de plus de 200 000 habitants se trouvent en région pour 29 sur la France entière.Provence – Alpes – Côte d’Azur est une des régions les plus urbanisées de France.

Fortement équipée en moyens de communications, Provence – Alpes – Côte d’Azur se situe au centre de l’arc méditerranéen ; elle est la porte ouverte sur l’Europe du nord et la tête de pont de la coopération euro-méditerranéenne en direction de ses voisins et des pays riverains de la Méditerranée. Rappelons que cette région ne compte pas moins de 800 km de côtes.1 242 km de voies ferrées auxquelles s’est ajouté dès juin 2001 le nouveau réseau du TGV-Méditerranée.
Deux des plus importants aéroports internationaux de France (Nice-Côte d’Azur et Marseille-Provence).
Le premier port maritime de France (port autonome de Marseille), 762 km d’autoroutes et 1 966 km de routes nationales. Plates-formes logistiques multi-modales : fluviale : les Tellines à Port-Saint-Louis-du-Rhône (voie navigable entre la mer et Châlon-sur-Saône) ; rail-route : Le Cannet à Marseille (1,1 million de tonnes par an) et Avignon-Champfleury (1,4 million de tonnes par an) qui seront bientôt complétées par la plate-forme de Grans-Miramas (Clé-Sud).

Six universités : Université de la Méditerranée, Université de Provence à Marseille, Université d’Aix-Marseille III à Aix-en-Provence, Université de Nice-Sophia-Antipolis, Université de Toulon et du Var à la Garde, Université d’Avignon et des pays du Vaucluse.10 000 chercheurs et enseignants – chercheurs au sein d’une dizaine d’organismes de recherche.

Recherche et développement (R&D) : parc international de Sophia-Antipolis (06), Technopole de Château-Gombert (13), parc scientifique de Luminy (13), Europôle Méditerranéeen de l’Arbois (13), Agroparc à Avignon (84), Toulon – Var Technologie (83). L’association Méditerranée et Technologie participe aux études prospectives en direction de la R&D en région.

Filières régionales des industries de l’information : Parc international de Sophia-Antipolis, dans le domaine des hautes technologies, pôles de Services et de Contenu de Marseille et d’Arles, site de Rousset.
Plus de 1 500 emplois directs et plus de 3 000 emplois indirects à Rousset, premier pôle sud-européen de la microélectronique, après l’implantation des sociétés ST-Microélectronics
( ex-SGS-Thomson) et ATMEL.
L’industrie de Provence – Alpes – Côte d’Azur, c’est aussi la pétrochimie sur l’Etang de Berre (24 millions de tonnes de pétrole brut traité annuellement soit près de 30 % de la production nationale), et des entreprises telles qu’Eurocopter (5 100 salariés), Sollac Méditerranée (sidérurgie, plus de 3 600 salariés) ou Gemplus (leader mondial de la carte à puce).Trois parcs nationaux (Ecrins, Mercantour et Port-Cros) et quatre parcs naturels régionaux (Camargue, Verdon, Luberon et Queyras).

2 220 hôtels homologués représentant 68 400 chambres, 715 campings totalisant près de 96 000 emplacements, 1 760 chambres d’hôtes ou encore 3 660 gîtes.
Près de 240 millions de nuitées dans la région en 2000, toutes formes d’hébergement confondues pour plus de 35 millions de touristes.
Provence – Alpes – Côte d’Azur est l’une des régions les plus touristiques de France : première région d’accueil des touristes français (12,5 % de parts de marché) et deuxième (après Paris-Ile-de-France) pour l’accueil des touristes étrangers (14,8 % de parts de marché).